Médecine Chinoise Traditionnelle

Acupuncture

Pathologies

Le champ d’intervention de l’acupuncture varie des douleurs articulaires aux troubles du système nerveux en passant par la dermatologie, la gynécologie, les troubles gastro-intestinaux et le système ORL, les problèmes de poids,  sommeil, sevrage, mal de dos, migraines, rhumatismes …

SYSTEME LOCOMOTEUR

PREPARATION SPORTIVE

GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE

Des visages et des figures

De tous temps, les Hommes ont cherché à comprendre et percevoir l’invisible, à travers le visible. Ce grand mystère qu’est la vie, les Chinois l’ont nommé « Chuann ». Grâce à l’observation de la nature, de ses éléments et des êtres vivants qui peuplent la Terre, ils ont établi les grandes lois sur lesquelles repose les fondations de leur médecine traditionnelle multi-millénaire. On retrouve des lois similaires dans les civilisations anciennes du monde entier qui ont permis d’étudier les rapports entre l’aspect extérieur d’un individu et son état intérieur (âme, caractère, destin, ou état de santé). Cette méthode basée sur l’expérience et l’observation donna naissance à « l’empirisme médical » (terme emprunté au grec « empeiria » : expérience) et fut utilisée par les médecins de l’Antiquité en s’opposant largement aux méthodes dogmatiques.

En Chine, on étudie les secrets du visage et de ses expressions depuis plus de trois mille ans. Cet art divinatoire servait et sert encore aujourd’hui à déterminer le passé, le présent et le futur d’un individu afin qu’il puisse prendre les décisions importantes de sa vie au même titre que l’astrologie, la chiromancie et le Yi King. Tout un alphabet des visages a été établi à travers les âges, on retrouve des descriptions sur des tablettes chaldéenes, et des papyrus égyptiens tel que « The Edwin Smith Surgical Papyrus » datant de 3000 à 2500 av. JC.

Les anciens Grecs et les anciens Chinois reliaient différents types de visages à divers animaux, établissant des analogies entre l’homme et l’animal sur le plan de la personnalité et du destin. Charles Darwin, bien connu pour sa théorie de l’évolution, était fasciné par ce qu’il appelait « la découverte de la nature de l’esprit d’après les linéaments du corps ».

Cette faculté d’observation nous l’avons tous plus ou moins ancrée en nous, inconsciemment. En effet une grande part des informations que nous percevons des autres provient de l’observation que nous faisons des visages, des expressions et de la communication dite « non verbale ». Les bébés apprennent rapidement à interpréter les expressions de leurs parents, et même à l’âge adulte, de nombreuses expressions telles que « avoir un visage ouvert » ou « un regard sournois » témoignent de la lecture intuitive que nous exerçons face à l’autre. L’un des nombreux symptômes rattaché au syndrome autistique est la défaillance partielle ou totale de cette capacité à percevoir, lire et interpréter les signes chez l’autre, ce qui entraine un grand trouble dans la communication et la mise en relation avec l’extérieur chez les sujets atteints.

Alexandre Calmet

Médecine Chinoise Traditionnelle