STRESS ET NERVOSITE EN MEDECINE CHINOISE

Comme pour beaucoup l’acupuncture et la médecine chinoise sont venus à moi par hasard, c’est après une chute en snowboard en 2015 qui a failli me couter mes jambes, que j’ai consulter un acupuncteur à Paris. Il m’a, passez moi l’expression, « remis sur pieds » en trois séances. Interrogatif et curieux d’un tel résultat je me suis inscrit à l’I.E.A.T.C ( Institut d’énergétique d’acupuncture traditionnelle chinoise) pour quatre années d’études pour en savoir plus.

J’ai la chance aujourd’hui d’avoir réussi mes examens (I.E.A.T.C et C.C.R.E.A.T)  et d’avoir un cabinet à Hyères et à Marseille.
La médecine chinoise est un puit sans fond qui pour des gens comme moi plutôt pragmatique bouleverse un grand nombre de principes établis, par le fait déjà du choc culturel, ( beaucoup de grands acupuncteurs sont également sinologues), par sa pyramide de concepts entremêlés et surtout par sa vision holistique du patient. 

Notre culture européenne est paradoxalement étrangère à ce paradigme du fait qu’elle ne la jamais vraiment assimilée faute de preuves scientifiques concrètes.
Même si à l’heure d’aujourd’hui les choses avancent malgré tout et les patients comprennent que le « saint graal » n’est pas toujours dans la médicamentation massive, même si parfois elle est nécéssaire mais dans le binôme médecine occidentale/médecine orientale.

L’époque dans laquelle nous évoluons génère un stress et une anxiété particulièrement intense en ce moment. Entre les confinements successifs, la vie ordinaire (qui ne l’est plus), et l’intense flux d’informations des réseaux sociaux, elle installe chez certains patients un état d’anxiété et de stress qui bouleverse la digestion, le sommeil, la concentration et le rapport à autrui.

En médecine chinoise la vésicule Biliaire a un rôle prédominant dans les situations de ce genre. Elle est considérée comme un viscère yang (Fu) mais aussi comme une « Entraille Curieuse » C’est la seule à avoir ce double statut. Elle est en lien avec le foie pour créer la bile qui, en alchimie taoïste est considérée comme « l’or liquide » ou le « feu purificateur ». Cette bile est envoyée ensuite par le canal cholédoque (sphincter d’oddi/duodénum) à l’estomac pour dégrader les aliments.  On peut dire qu’elle est un des moteur du péristaltisme. Elle a aussi un lien prédominant sur les fièvres et les défenses immunitaires du corps, souvent considérés dans les textes anciens comme le « général des armées » au service du foie.

La nervosité, le stress, les jugements hâtifs, l’autorité excessive et l’aspect « chien fou » sont souvent en lien avec une vésicule Biliaire déséquilibrée où trop pleine.

C’est pourquoi il convient de disperser Qiao yin (44VB) à gauche pour détendre tout le méridien de la VB et vider le cholédoque.

Ling Shu chap.5 

« la racine de la vésicule biliaire Shao Yang du pied à son origine au point Qiao Yin (44VB)… »

Nous pourrons disperser également Feng Chi (20VB) et Jian Jing (21VB).

En rééquilibrant le méridien de la vésicule Biliaire, et en travaillant partiellement 

sur celui de l’estomac Zu San Li(36 E), le patient se sent plus serein et plus apaisé.

A.Calmet